Silice Cristalline

Accès rapide

La politique santé Siniat et la silice cristalline

Dans le cadre de sa politique santé, Siniat anticipe les exigences réglementaires européennes et informe ses clients sur la silice cristalline.

Sur chantier, lors de la mise en œuvre des produits, de la poussière est émise. Les mesures de protection préconisées par Siniat limitent les risques d'exposition des travailleurs aux poussières en général et aux poussières pouvant contenir de la silice cristalline alvéolaire.

Les questions les plus courantes concernant la silice cristalline, les risques potentiels associés et les recommandations concernant les moyens de protection sont résumés ci-dessous.

QU’EST-CE QUE LA SILICE CRISTALLINE ?

Le mot « silice » équivaut à l’appellation « dioxyde de silicium » (SiO2) et couvre les minéraux composés de silicium et d’oxygène.

La silice est un minéral dur, chimiquement inerte avec un point de fusion élevé.

Il existe différentes formes de silice cristalline. Le quartz étant la forme la plus courante (plus de 90 %), le terme « quartz » est souvent utilisé à la place de « silice cristalline ».

Les silicones sont des éléments complètement différents. Ce sont des polymères synthétiques dans lesquels les atomes de silicium sont liés à des composants de carbone.

DANS QUELS MATÉRIAUX DE CONSTRUCTION TROUVE-T-ON DE LA SILICE CRISTALLINE ?

La silice est un des minéraux le plus abondant de l’écorce terrestre (75% du poids), le quartz représente à lui tout seul 12% du poids de l’écorce*. Tous les types de roches contiennent une part importante de silice cristalline. Tous les sols contiennent au moins des traces de silice cristalline. Par exemple, le sable et le gravier sont principalement composés de silice cristalline.

Par conséquent la plupart des matériaux de construction minéraux, comme le béton ou la terre cuite sont composés de silice cristalline et d’autres en contiennent seulement des traces comme les produits plâtre.

LA SILICE CRISTALLINE RESPIRABLE EST-ELLE IDENTIQUE À LA SILICE CRISTALLINE ?

Le terme « silice cristalline respirable » concerne les particules fines de silice qui peuvent pénétrer dans les parties les plus profondes des poumons : les alvéoles pulmonaires.

Les produits de construction ne contiennent pas de silice cristalline respirable en tant que telle. La silice cristalline respirable peut être générée à partir de ces produits, suite à une action mécanique (broyage, découpe, perçage, ponçage,…) libérant de la poussière.

LA SILICE CRISTALLINE EST-ELLE DANGEREUSE POUR LA SANTÉ ?

Oui, mais seulement lorsque les particules fines sont émises dans l’air et respirées pendant une période prolongée.

L’exposition prolongée et à forte concentration aux particules fines de poussières de silice cristalline respirable peut provoquer une maladie professionnelle bien connue, la silicose.

Grâce à une gestion des risques efficace et à la mise en place de valeurs limites d’exposition sur le lieu de travail dans les pays de la Communauté Européenne, cette maladie invalidante peut être prévenue.

Les personnes atteintes de silicoses ont un risque accru de développer un cancer du poumon.

QUEL EST LE CLASSEMENT DE LA SILICE CRISTALLINE ?

Le CIRC (Centre International de Recherche sur le Cancer), autorité mondiale pour l’évaluation des substances cancérogènes, a classé la silice cristalline respirable comme « cancérogène avéré pour l’homme » (groupe 1), ce qui est également le cas des poussières de bois.

POURQUOI L’ENTREPRISE SINIAT ÉTIQUETTE-T-ELLE SES PRODUITS ?

La réglementation actuelle concerne le potentiel d’exposition à la silice cristalline respirable des travailleurs.

Mais les mesures d’exposition, notamment sur chantier, ne sont pas toujours possibles ou simples à réaliser. En effet, ceci ne dépend pas uniquement du contenu en silice cristalline dans le produit mais aussi des opérations subies par le produit et des précautions prises. Par conséquent, le groupe ETEX a décidé d’apposer un étiquetage en fonction du contenu en silice cristalline de ses produits, même si aucune réglementation ne l’impose.

La politique du groupe ETEX implique que les produits mis sur le marché et contenant plus de 0,1 % en poids de silice cristalline devront être étiquetés. Une étiquette sera donc apposée sur tous les produits dont le contenu en silice cristalline dépasse ce seuil.

ENTREPRISES DE POSE : RECOMMANDATIONS CONCERNANT LES MOYENS DE PROTECTION

Tant que le produit n’est pas travaillé avec un outil mécanique (scie manuelle, scie circulaire, perceuse, …), une protection respiratoire n’est pas nécessaire et les équipements habituels de protection sont suffisants (vêtements de travail, gants, lunettes à protection latérale).

Lorsque le travail est réalisé avec une machine ou un outil mécanique pouvant générer de la poussière et sans système d’extraction de poussières, les niveaux d’émission de poussières peuvent dépasser les valeurs limites d’exposition professionnelle (poussières de quartz mais aussi autres poussières). Dans ce cas, le personnel devra porter un masque anti poussière de type P2.

Même si des mesures sont prises pour éliminer les poussières, le niveau d’émission de poussières doit être vérifié. Si un doute subsiste, le personnel devra porter un masque anti poussière.

Si l’on utilise un cutter pour découper les plaques de plâtre (ce qui est souvent le cas), la probabilité d’excéder la valeur limite d’exposition professionnelle (VLEP) est très faible.

Les mêmes recommandations sont à prendre en compte avec les plâtres et les enduits pour les phases générant de la poussière et plus précisément lors du mélange (cas des produits en poudre) et du ponçage (cas des enduits).

* Source INRS « Contrôle de la concentration en silice cristalline dans l’atmosphère des lieux de travail »